COVID PEDIATRIQUE : UN RAPPORT ENTRE CLINIQUE, CHARGE VIRALE ET REACTION IMMUNITAIRE?

Les études sur la charge virale respiratoire et la cinétique des anticorps chez les enfants infectés par la Covid sont rares. La dynamique des anticorps a surtout été étudiée chez l’adulte. Chez l’enfant, l’observation des cas de syndrome inflammatoire multi-systémique montre que tous les patients ne développent pas une réponse sérologique détectable malgré une forte stimulation immunitaire. La connaissance de la proportion d’enfants qui ne présentent pas d’anticorps et des facteurs en relation avec l’absence de séroconversion pourrait être utile pour le diagnostic des complications post-covid et des réinfections.

Une étude pluri-centrique espagnole, conduite sur des enfants symptomatiques, a porté sur le temps de négativation de la RT-PCR après le premier résultat positif et le taux de séroconversion après une infection prouvée. Le protocole a comporté une sérologie en phase aiguë moins de 14 jours après le premier résultat de PCR positif puis une sérologie de contrôle au moins 14 jours plus tard et 2 prélèvements naso-pharyngés après le premier positif. Les enfants souffrant de syndrome inflammatoire multi-systémique ont été exclus de l’étude car le délai entre ce diagnostic et l’infection aiguë pouvait atteindre 4 à 6 semaines.
Au total, 324 enfants (âge moyen 4.5 ans) recrutés dans 50 centres ont été inclus et suivis en médiane pendant 20 jours. Au diagnostic, la durée médiane de la fièvre était de 2 jours. Pendant le suivi, tous les patients ont eu au minimum 2 tests PCR, 50 % en ont eu 3 et 26 % en ont eu 4.
Le temps médian de négativation des tests PCR a été de 17 jours; 36 % avaient encore une PCR positive 4 semaines après le 1er test et 6 enfants étaient encore positifs 90 jours après le diagnostic.
L'analyse multi-données a montré que la négativation des tests PCR était indépendante du sexe, des manifestations cliniques de la maladie et de la gravité , d’un traitement immunosuppresseur, .
La recherche des anticorps IgG était positive dans les 14 premiers jours chez 43/136 enfants (31,6 %), négative pour 93/136 (68,4 %). Parmi ces derniers, 55 % ont positivé les anticorps et de fait 27/49 n’ont pas eu de séroconversion. L’absence de séroconversion était plus fréquente chez les patients non hospitalisés (71 %) que chez les hospitalisés (29 %). Tous les enfants qui gardaient une PCR positive pendant le suivi ont présenté une séroconversion tandis que parmi ceux qui ont eu une PCR rapidement négative, 22/40 (55 %) n’ont pas eu de séroconversion. La fièvre a été plus prolongée en cas de séroconversion qu’en l’absence de séroconversion.

En conclusion, le temps de négativation d’une PCR peut être prolongé indépendamment de l’intensité des symptômes. L’apparition d’anticorps n’est pas constante mais il est impossible d’affirmer si ce phénomène résulte d’un déficit humoral ou d’une incapacité de la méthode ELISA à le détecter. La présence d'Ac à un taux élevé ou détectable semble plus correlée à la sévérité de l'infection que la persistance d'une PCR positive.

Ref : Tagarro P et coll. Dynamics of reverse transcription-polymerase chain reaction and serologic test results in children with SARS-CoV-2 infection. J Pediatr., 2022;241:126-132

Archives Actualités scientifiques