La calprotectine fécale (CF) est un marqueur biochimique dosable dans les selles capable de détecter des lésions muqueuses du tube digestif avec des performances diagnostiques satisfaisantes et appréciées dans certaines pathologies, notamment les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) ou encore le syndrome du côlon irritable (SII). La spécificité de la CF par rapport à une maladie intestinale donnée reste cependant faible, car ses taux peuvent s’élever dans de nombreuses situations : infection, cancer ou encore colite ischémique. Quel pourrait être le rôle de ce biomarqueur plutôt destiné à la gastro-entérologie dans une autre spécialité, en l’occurrence la rhumatologie, notamment face à une spondylarthrite ankylosante (SPA) dont le diagnostic est parfois difficile? Le principal marqueur biologique sont les anticorps anti-Saccharomyces cerevisiae (ASCA).
l’étude suédoise SPARTAKUS a dosé les taux de CF et d’anticorps anti-Saccharomyces cerevisiae (ASCA), tout en recherchant d’éventuelles associations entre ces données biologiques et les caractéristiques de la SPA notamment dans sa forme axiale (axSpA).
Les résultats ont été probants puisqu'une élévation significative des taux de CF (50 mg/kg) était observée chez 35% des patients atteints d’une SpA versus  6 % chez les témoins. La CF présente une meilleure sensibilité que les ASCA qui n'étaient positifs que dans 28% des cas.
Les valeurs étaient également plus élevées en cas de formes sévères et cette élévation des taux de CF a été associée à une évolutivité plus marquée de la maladie et à un retentissement fonctionnel également plus sévère de cette dernière, quels que soient les critères d’évaluation cliniques, biologiques ou thérapeutiques (ankylose, CRP élevée, recours aux AINS...).
Si ces résultats sont confirmés 2 questions se poseront : La CF doit-elle devenir le principal marqueur diagnostique et de suivi de la SPA? Comment expliquer qu'un marqueur d'inflammation de la muqueuse intestinale soit corrélé à une maladie auto-immune touchant le squelette?

Ref: Rana JS et coll. : Olofsson T et coll. ; Elevated faecal calprotectin is linked to worse disease status in axial spondyloarthritis: results from the SPARTAKUS cohort. Rheumatology (Oxford). 2019 ; 58(7): 1176-1187. doi: 10.1093/rheumatology/key427.