Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/labovialle/public_html/plugins/system/t3/includes/menu/megamenu.php on line 141
Laboratoire Vialle - DEPISTER L'INSUFFISANCE SURRÉNALIENNE SUR UN UNIQUE PRÉLÈVEMENT?

Faire le diagnostic d’insuffisance surrénale par une mesure sanguine simple, sans avoir recours à un test dynamique plus lourd à réaliser, serait idéal. Malheureusement, les données sur ce sujet sont controversées.

Les critères qui ont pu être proposés auparavant n’ont pas été validés et on dispose de peu d'informations sur les performances de cette mesure sur d’autres prélèvements que les prélèvements matinaux chez les patients ambulatoires. 
Une équipe britannique s’est donc donné comme objectif d'identifier et de valider les critères du cortisol sérique du matin et de l'après-midi, qui pourraient être utilisés pour déterminer les sujets nécessitant des tests dynamiques, et cela aussi bien en ambulatoire que chez des sujets hospitalisés.

Ils ont effectué une analyse rétrospective de 2768 patients fréquentant des consultations d'endocrinologie ou admis dans des services de médecine de deux hôpitaux à Edimbourg. Dans les prélèvements du test au Synacthène®, ils ont d’abord identifié le seuil (430 nmol/L ou 160 ng/ml avec le kit Abbott Architect) en-dessous duquel la réponse du cortisol sérique était considérée comme anormale (insuffisante) avec une sensibilité de 95%. 
Les critères tirés des données obtenues chez les patients explorés en ambulatoire dans un hôpital ont ensuite été testés dans des cohortes de validation ambulatoires et hospitalières supplémentaires.

Une cortisolémie du matin (entre 8h et 12h) <275 nmol/L (100 ng/ml) prédit que le pic de cortisol lors du test au Synacthène® sera insuffisant avec une sensibilité de 96,2%. Pour les échantillons de l'après-midi (12h-18h), un seuil de 250 nmol/L (93 ng/ml) donne une sensibilité de 96,1%. La sensibilité s’est maintenue lorsque les critères ont été appliqués aux patients ambulatoires de la cohorte de validation, aussi bien pour les prélèvements du matin que pour ceux de l'après-midi. Pour les patients hospitalisés, le seuil n’était suffisamment sensible qu’avec les prélèvements du matin.

Si l’on en croit cette étude, une seule mesure du cortisol sérique pourrait permettre de réduire considérablement le recours à des tests dynamiques en cas de suspicion d’insuffisance surrénalienne, qu'elle soit faite en ambulatoire le matin ou l'après-midi, ou lors de prélèvements faits le matin uniquement chez des patients hospitalisés. pour les laboratoires qui voudraient avoir recours à cette stratégie, les variations liées aux horaires de prélèvement et aux trousses de réactifs utilisées doivent être prises en compte.

Ref : Mackenzie SD et al. Validated criteria for the interpretation of a single measurement of serum cortisol in the investigation of suspected adrenal insufficiency. Clinical Endocrinology. 2019;91:608–615.