Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/labovialle/public_html/plugins/system/t3/includes/menu/megamenu.php on line 141
Laboratoire Vialle - PRÉVOIR LES RECHUTES DU LUPUS

Le maintien de la rémission est un enjeu central dans la prise en charge du lupus érythémateux systémique (LES), aussi bien pour la qualité de vie des patients que pour le pronostic de l'affection à long terme. Cependant, des rechutes peuvent survenir et sont difficilement prévisibles. De nombreux auteurs se penchent sur la dysrégulation de cytokines notamment des interférons, dont l'interféron alpha (IFN-a), comme cause centrale des anomalies immunologiques observées dans le lupus.

Une équipe française du Centre National de Référence a inclus entre Septembre 2014 et Septembre 2017, 407 patients dont 254 en rémission (cSELENA-SLEDAI = 0 et dose de prednisone = 5 mg/j) et 153 non en rémission. L’objectif était de préciser si un taux élevé d’IFN-a chez les patients en rémission pouvait être prédictif d’une rechute dans l’année suivant le dosage. Pour l’étude a été utilisé un nouveau test (ELISA digital Simoa = Single Molecule Array) capable de détecter et quantifier l’IFN-a à des concentrations infimes de l’ordre du fentogramme/ml, ce qui multiplie la sensibilité d’un test classique ELISA de 5 000 fois (ce n’est donc pas un test de routine).
Sur les 254 patients en rémission à J0, 250 ont été suivis 1 an. Parmi eux, 188 avaient un taux IFN-a normal et 66 un taux élevé (26 %). Un taux augmenté d’IFN-a était significativement associé à la présence dans le sérum d’anticorps anti-RNP, ADN double brin, Ro60/SSA, à une neutropénie et un âge jeune. En revanche, le taux d’IFN-a n’était pas corrélé à la durée de la maladie ou de la rémission ni à la prise de prednisone

Vingt-quatre de ces patients en rémission (9,6 %) ont eu une rechute au bout d’un temps médian de 141 (25-349) jours dont 37,5% étaient sévères.
Le risque de rechute est apparu augmenté chez les patients qui avaient un taux élevé d’IFN-a (Hazard Ratio HR 5,5) tout comme un complément C3 diminué (HR 3,7). Les autres facteurs associés aux rechutes étaient la prise de prednisone entre 1 à 5 mg/j (HR 3,2 ; IC 95%) et une positivité des anticorps anti-RNP (HR 3,1)

Ainsi cette étude montre qu’un nombre important de patients bien qu’en rémission présente un taux augmenté d’IFN-a qui est un marqueur indépendant de risque de rechute du LES surtout en présence d’auto-anticorps notamment anti-RNP tout comme un âge jeune.

Dans le futur, la mesure en routine de l’IFN-a dans le sérum de patients en rémission pourrait aider les cliniciens à identifier un sous-groupe de patients atteints de lupus érythémateux systémique, cliniquement en rémission, mais à risque plus élevé de rechute et qui pourrait également devenir une cible thérapeutique.

Ref : Mathian A et coll. : Ultrasensitive serum interferon-a quantification during SLE remission identifies patients at risk for relapse. Ann Rheum Dis., 2019 ; publication avancée en ligne le 30 septembre doi: 10.1136/annrheumdis-2019-215571